Que signifie le dragon pour les Tibétains ?

Pour les habitants du Tibet, le dragon est loin d’être une simple curiosité mythique. Cet animal légendaire fait partie intégrante de la culture et du quotidien des Tibétains. Encore appelé « draco montana », « zhug » ou « druk », le dragon tibétain, à l’image de plusieurs régions asiatiques, est un élément important dans l’identité spirituelle et culturelle du continent. Le Tibet porte même le nom de « dragon au pays des neiges ». En savoir plus sur ce patrimoine culturel dans la suite de cet article.  

Pour la petite histoire

Le plateau tibétain est connu pour être géographiquement isolé du reste des régions. Cela justifie le temps qu’a pris la fusion du Feng Shui et la mythologie chinoise du Zen avec la culture locale du Tibet.

Toutefois, il a été étonnant de constater que certaines habitudes indiennes ont réussi à intégrer la culture ancestrale du Tibet. Cette « infiltration » a eu lieu avant que la dynastie Tang n’apporte une influence chinoise sur le Tibet.

Ce mélange culturel atypique entre Chinois et Indien a influencé la perception des dragons par les Tibétains. Comme précisé ici, c’est justement pourquoi ce peuple ne les voit pas de la même façon que ses voisins asiatiques.

Où vivent les dragons tibétains ?

Comme l’indique son nom scientifique (dragon des montagnes), les dragons tibétains habitent généralement les montagnes enneigées. Au cours des saisons chaudes, ils se réfugient au-dessus des montagnes. On les retrouve très souvent sur le mont Kailash, qui est supposé être la maison du grand Tsangpo. Il protège cet endroit et dévore toutes personnes lui voulant du mal.

Les dragons se nourrissent également des proies comme les yétis ou les yacks. Pour cela, ils chassent jour et nuit et sont généralement sans pitié.

Le pouvoir des dragons tibétains

Selon la mythologie tibétaine, le dragon est capable de communiquer avec les humains. Il peut donc discerner le bien du mal et voir clair dans les manipulations. Ils ne peuvent être perçus par l’œil humain. Toutefois, ils manifestent leur présence par un coup du tonnerre qui réveille les personnes plongées dans une torpeur. Ils aident ainsi à se débarrasser des fausses croyances.

Les dragons sont également connus pour participer à la méditation avec les moines. En revanche, il est interdit de communiquer verbalement avec eux. Cependant, cette restriction n’empêche pas une « collaboration » des deux êtres.  

Les dragons et l’art tibétain

Que ce soit sur les portes ou les toits des temples à Tibet, on retrouve les dragons partout. Vu son importance pour la culture de cette région, il n’est pas étonnant de voir son symbole sur les drapeaux de prières ainsi que sur les moulins à prières tibétains.

En dehors des lieux de prière, on les retrouve également sur les portes et toits des maisons traditionnelles tibétaines. Aujourd’hui, la culture des dragons est toujours d’actualité, car la plupart des bijoux de tous genres issus de cette région ont un symbole de cet animal.

Alors que la plupart des humains considèrent les dragons comme des créatures terrifiantes, les Tibétains y trouvent une dimension spirituelle et culturelle très élevée. 

Thanks for Reading

Enjoyed this post? Share it with your networks.